Le mot du président ...

Je remercie le hasard de nous avoir invités, ma femme et moi, dans cet espace d’exposition temporaire sur l’artisanat Tibétain lors d’un WE visite à Orléans en 1994. L’association qui organisait cette exposition proposait également de parrainer des enfants dans un camp de réfugiés Tibétains à Kathmandu. Nous avons choisi d’aider une petite frimousse nommée Gakyi, âgée alors de 4 ans. Ce n’est qu’en 2004 que nous nous sommes rencontrés au camp de réfugiés de Jawalakhel situé dans la périphérie sud-ouest de Kathmandu. Ce jour là notre famille s’est agrandie (Gakyi ayant ses parents, deux grands parents, trois sœurs, trois tantes et un oncle !). Devant la précarité de vie de cette famille nous avons décidé de créer l’association Pile et Face pour les soutenir. Peu à peu notre aide a dépassé le cadre de cette famille de coeur.


C’est une belle aventure que celle de voir une démarche personnelle avec un lien quasi familial créée dans un pays si lointain, évoluer au fil du temps vers une démarche collective avec des hommes et des femmes  qui souvent deviennent des amis et qui ont le cœur de donner.


Cette aventure s’accompagne d’une belle énergie de vie.

Acteurs ici mais aussi acteurs là-bas, dont l’importance est capitale car la justesse des actions menées dépend grandement d’eux.

Nous sommes une petite ONG, le hasard nous a mis sur le chemin où nous sommes aujourd’hui et nous avançons.

Toute ma sincère sympathie à vous tous !

Jacques